L'engin est mû par un moteur 2 temps Aubier-Dunne 125cc, dont voici quelques vues.

On remarquera à cette occasion que la seule indication des motoristes figure ...sur le pommeau du levier de vitesses, et pas une seule fois sur le bloc moteur....

Moteur_vue_droite.jpg (30674 octets)     Moteur_vue_gauche.jpg (28119 octets)

Un clic agrandisseur ne devrait pas les abîmer.

Je suis preneur de documents le concernant: éclatés, schémas, photocopies, documents scannés....     

Après quelques mois passés sans problème, un bruit suspect, avec me semble-t-il des "cognements" me fait écourter une promenade:

Un jeu anormal se fait sentir lorsque je remue le volant magnétique.

Après démontage de celui-ci, le jeu est le même au niveau du vilebrequin.

Ne reste plus qu'à opérer.....

Et voilà le moteur sous toutes les coutures:

DSC00160.JPG (30823 octets)                    DSC00162.JPG (28752 octets)

L'ouverture de celui-ci sera l'occasion de faire connaissance avec son intérieur, avec un bon nettoyage.

Un conseil: si comme moi vous êtes débutant dans ce domaine, prenez un maximum de photos lors du démontage. Une pièce est vite déplacée ou mal montée, et si on a oublié ou pas vu comment elle était positionnée......

Et voilà le démontage commencé:

DSC00164.JPG (24767 octets)   DSC00166.JPG (583842 octets)  DSC00167.JPG (573505 octets)

Et là, je vois l'origine de mon problème: l'écrou du maneton de bielle est desserré, provoquant un jeu entre les deux moitiés du vilebrequin. Ouf, rien de cassé.

Attention à la bille qui tient, collée par la graisse, sur le bout d'un des arbres.

Je continue le démontage. Un truc qui vaut ce qu'il vaut: les aiguilles de la tête de bielle ne s'échappent pas dans tous les coins du moteur lors du démontage de la bielle si on y colle un aimant.

Je compte bien 29 aiguilles

Je continue le démontage-nettoyage de toutes les pièces côté embrayage: DSC00539.JPG (557951 octets)

Sans outillage spécial, (mais en faut-il un?), j'en bave d'ailleurs un max pour démonter les trois petits écrous sur le flasque de l'embrayage, car je me méfie de la détente du gros ressort qui est dessous (taré à 80kg d'après la RTM).

J'appréhende un peu le remontage pour lequel il me faudra 4 mains....

Nettoyage du carter droit: DSC00728.JPG (618467 octets) ainsi que des pièces côté boîte de vitesses: DSC00717.JPG (611676 octets)

Les aiguilles sont toutes collées sur leur aimant.

Les deux roulements, celui sur le vilebrequin et celui sur l' arbre de boîte, sont changés par des neufs, (réf: SKF 6203 2RSI/C3).

Attention à ne pas perdre la rondelle très fine qui tombe de son logement côté boîte lorsqu'on sort l'arbre portant le roulement.

DSC00722.JPG (571606 octets)     Après nettoyage du carter gauche, le roulement du fond (extrémité du vilebrequin ) sera changé par un neuf mais étanche (réf: SKF 6203 2RSH/C3), auquel j'enlève la lèvre côté intérieur du moteur.

 

Toutes les pièces et carters sont propres, tous les roulements (sauf le gros au fond du carter sous les disques d'embrayage) changés, et je vais attaquer le remontage.

DSC00540.JPG (600987 octets)  Toujours pas d'outil spécial pour remonter l'embrayage.

Je compresse le gros ressort comme je peux, en ajustant le flasque pour engager les 3 vis de la pièce qui contient les disques. Et mon fils Vincent engage les 3 écrous.

Pendant toutes ces opérations, un bracelet taillé dans une vieille chambre à air...de DS sera bien pratique pour empêcher toute envie de fuite des axes côté boîte:   DSC00928.JPG (526041 octets)

On obtient ceci après pose de la couronne, de la chaîne, et serrage du gros écrou freiné.

 (ne pas oublier de replier la rondelle frein):   DSC00541.JPG (529614 octets)

Et de l'autre côté: DSC00925.JPG (579362 octets) Tiens, me dis-je, à quoi servent les 3 taraudages sous l'embrayage, autour du roulement?

Sans doute pour placer un extracteur quelconque, me réponds-je.....On verra plus tard.

DSC00718.JPG (604567 octets)  Je remonte la bielle, les aiguilles, le vilebrequin.

Petit problème pour serrer l'écrou du maneton: la 2eme partie du vilebrequin se déplace et rend impossible le remontage du carter. je bricole un montage qui immobilise la masselotte pendant le serrage de l'écrou:  DSC00720.JPG (575267 octets)     DSC00721.JPG (550206 octets) Reste à affiner le faux-rond. Pas facile.

Et maintenant, grosse bêtise: bêtement, j'entreprends de donner un petit coup de clé de 7 sur les 3 écrous de l'embrayage....et crac, une vis casse.

On re-démonte tout ce qui a été fait précédemment, sans s'énerver.

Et je récupère la pièce cassée: DSC00543.JPG (604237 octets) 

Meulage de la vis cassée, remplacée par une vis de diamètre 6mm. Son extrémité est ramenée au diamètre 4mm, au même pas que les deux autres (0,7), puis filetée, et l'engin est vissé dans la platine préalablement taraudée à 6mm. Réglage de la hauteur grâce à ce taraudage, petit point de soudure meulé proprement derrière la platine, et on obtient ceci:      DSC00663.JPG (495866 octets)

La longueur plus importante du dernier filetage devrait m'aider à centrer plus rapidement tout le bazar de disques et de ressort avec le dernier flasque.

Finalement, je décide de me faire un outil pour compresser  le ressort d'embrayage: DSC00919.JPG (608200 octets)    2 tubes carrés, 2 tiges filetées de 10mm, et on essaie. Miracle, tout devient super facile, et la mise en place se fait tranquillement. Re-pliage des 3 petites tôles de freinage des écrous, et c'est fini.

DSC00924.JPG (552261 octets)   Tiens, c'est marrant, on voit toujours les 3 taraudages mystérieux.....Vraiment aucun souvenir d'y avoir vu vissé quelque chose... On continue.

Et à partir de là, je le sais maintenant, tout s'enchaîne trop vite pour être normal.

Mais je cause, je cause, et il fait chaud devant votre micro. Vous pouvez aller boire une bière.

Jusque là, j'ai fait court pour vous tenir en haleine, mais en fait, toute l'histoire a traîné plusieurs jours, voire quelques semaines.

Et vous êtes partis pour une histoire qui va durer aussi plusieurs semaines, eh oui, en fonction des baisses  ou  hausses de moral qui ne coïncident pas forcément avec le temps que l'on voudrait voir se libérer, quand il y a le jardin à entretenir, les tuyaux du chauffage au sol à nettoyer un par un pour cause de froid soudain l'hiver dernier dans certaines pièces de la maison, j'en passe et des meilleures.

Il y a aussi les sorties en DS avec le Club, ou le bricolage au Local, mais là, ce n'est jamais une corvée. Bref, ce fut long. Rassurez vous, le récit, lui, est fait d'une seule traite. Vous l'aurez voulu, finies les jolies photos, c'est parti pour la lecture! Je vous narre tout de mémoire.

Je remonte (à blanc) le carter droit: super facile. Côté boîte, c'est plus dur. Il faut engager les 8 goujons, engager par l'entrebâillement un des arbres de boîte dans la bague du carter et l'autre arbre en bonne position avec le pignon de sortie.

En même temps, veiller au bon engagement du roulement de vilebrequin dans son logement, vérifier que ça tourne correctement, et si oui, continuer à rapprocher le carter. Si non, on ressort tout, tapotements au maillet sur la masselotte pour ajuster le faux rond du vilebrequin, et on recommence sans s'énerver. Pas très académique, mais je suis preneur de la vraie méthode si quelqu'un la connaît.

Tout va bien, ça ne coince nulle part, ça tourne bien, je ferme le carter, .....et ça coince à chaque demi-tour!!!!!

Je cherche et je trouve pourquoi: En tournant, le vilebrequin se déplace longitudinalement et la masselotte tape sur la face interne du carter. Comme s'il manquait une rondelle quelque part. Pourquoi? Mystère....

Je pourrais bien sûr rajouter une rondelle qui remplirait le même office du côté boîte, mais je me dis que, en son temps, (et là tenez-vous bien)  Mr Aubier dut ne ...faire  que ce qui était nécessaire avec son associé pour que tout tourne bien. Donc il ne doit pas y avoir besoin d'une autre rondelle là où il n'y en a jamais eu...

Je re-démonte tout: carters, demi vilebrequin, embrayage (super, mon outil), et chaîne primaire avec sa couronne et son arbre de l'autre côté.

Le gros roulement est remis (crois-je ) à sa place, et je remonte tout: arbre, couronne, chaîne, platine d'embrayage, vis centrale dans le ressort.

Bizarre, tout va bien. Et soudain  crac, v'la la rondelle frein sous le gros ressort qui casse quand je veux la replier...

Même pas mal, je m'énerve pas. Enfin, un peu quand même. Je la refais dans une grosse boîte de conserve (on a toujours besoin de petits pois chez soi).

Tout va bien. Remontage de la bielle, blocage de la masselotte, les carters suivent (et se ressemblent), tout tourne impeccablement. Curieux, non?

Je désolidarise une dernière fois les carters, et après le montage à blanc, je passe à la couleur avec le joint bleu, puisque tout va bien.

Et j'obtiens ceci, qui annonce la fin des travaux: DSC00921.JPG (598787 octets)

Petit ébavurage, et il est temps, avant de remettre le moteur dans son cadre, de ranger un peu l'établi. Soudain apparaît, quoi me direz-vous, un petit sac plastique. Oui, dans le feu du récit, je ne vous ai pas dit qu'au fur et à mesure des (malheureux) démontages, je mets toutes les pièces, écrous, rondelles, bagues, roulements, dans des petits sacs congélation. Pas pour les mettre au frais, vu la longueur des travaux, non là vraiment vous exagérez,  mais au moins comme ça, je suis sûr de ne rien perdre. 

A part la patience à cet instant précis... Maintenant vous allez aux toilettes, (ben oui, la bière, hein...), et vous revenez, après avoir bu une bière.

Car dans le petit sac, je trouve un flasque, une grosse rondelle, et trois vis, qui, je le vois tout de suite, ne demandent qu'à retrouver leur place, chacune dans un des trois taraudages mystérieux sous l'embrayage.

Là, vous arrêtez de vous tordre de rire, et vous reprenez une bière.

Le temps de (calmement, malgré une hausse infime de la tension artérielle) tout re-démonter, et je vous montre de quoi il s'agit, et où va tout ce petit monde: DSC00926.JPG (610606 octets)

Et ça donne ceci, sans le sac plastique: DSC00927.JPG (594797 octets)

Je continue le remontage, pour lequel j'excelle maintenant. Tiens, rien ne casse, même pas les rondelles frein qui accumulent maintenant les pliages-dépliages.

Pas de jeu longitudinal sur le vilebrequin. Je ne vais pas vous expliquer maintenant le rôle de ce que j'ai trouvé dans le petit sac.....

Tout est fermé, pas de jeu, pas de frottements tout tourne impeccablement. Re-joint bleu, ébavurage, plus besoin de ranger l'établi, ça a été fait à l'étape précédente.

Je remonte le cylindre, en me persuadant que les 2 segments sont bons.

Dernier tour de vilebrequin pour vérifier que tout va bien côté piston. Au fait, j'ai oublié d'en mesurer le diamètre. Je le ferai si j'ai besoin de re-démonter.

Pour fêter la fin du chantier, vous pouvez prendre une bière, mais ne prenez pas la route maintenant: vous en êtes à la quatrième....

 

13/07/05, 23h55: Le moteur est prêt sur l'établi, la page "moteur" du site est finie pour ce soir.

En principe, il fera jour demain, même si c'est un jour férié.

14/07/05,11h00: Il me reste à monter le pignon de sortie, avec son gros écrou, sans oublier la bille graissée qui prend appui sur le dernier arbre de boîte. Verrouillage avec rondelle frein et contre écrou sur la vis.

Avec ceci: DSC00931.JPG (160658 octets)     On obtient cela: DSC00933.JPG (561897 octets)

ET C' EST FINI. 

Il ne reste plus qu'à remettre tout ça dans le cadre, tout nu depuis trop longtemps.

DSC00156.JPG (565546 octets)

14/07/05 18h45: Le moteur est dans son cadre. Reste à remonter le volant magnétique, faire le calage, mettre de l'huile, et ...pout pout pout...